Mon panier

 x 

Panier Vide

et  Jean-François Verdier

L’orchestre Victor Hugo

Chants de Zemlinsky. Richard Strauss. Alban Berg.

 Ce siècle avait deux ans. Rome remplaçait Sparte

Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte[1]

 

L’orchestre Victor Hugo est né il y a vingt cinq ans.  La phalange de Besançon a pris le nom du poète et romancier, Hugo étant né dans cette ville.

 Peter Csaba lui a permis de prendre place parmi les phalange françaises , mais surtout a permis que l’on puisse quel que soit ses possibilités de rencontrer la musique et de l’aimer.

Et puis un jour les musiciens de l’orchestre de Montbéliard  les ont rejoints. Depuis son rôle le porte à se produire pour un nombre d’auditeurs et de spectateurs qui inclut

les “ tout petits“ comme les plus distingués  et curieux des mélomanes.
Jean François Verdier en assure la direction de façon magistrale.

Pour vous rendre compte de leur magnifique engagement envers tous, visitez le site de l’Orchestre sur internet. Les vidéos et enregistrements accessibles foisonnent de façon éloquentes. DE Pierre et le Loup de Prokofiev à J.S.Bach et Alma Mahler.

Désigné par les anglais comme le premier clarinettiste au monde  Jean François Verdier est monté au podium de cet orchestre pour lui ouvrir des voies heureuses vers des horizons très divers. Je ne vous citerai pas l’intégralité des enregistrements réalisés par cette équipe à laquelle il insuffle en permanence des projets novateurs tout public tout en conservant une ligne de répertoire. Vous aurez l’embarras du choix sous les yeux.

Le chef  a reçu le Prix Bruno Walter au Concours de Lugano en 2001 et  demeure Clarinettiste  super soliste de l’Opéra de Paris , il dirige également à l’Opéra de Paris et dans d’autres théâtres français et internationaux.

Le choix des   chants et lieder appartient  à Sandrine Piau. Très inspirée par la poésie  de la  “mélancolie fluctuante et floue “  du Romantisme et Post Romantisme allemand . Ce Chant si caractéristique de l’âme en quête d’un chemin inconnu, assoiffée d’irréelle sérénité et d’oubli du temps, de l’espace . Ce sentiment d’être seul et mille à la fois,

à communier avec la Nature et l’Au delà,  souvent en équilibre entre tristesse et joie baignée de larmes . 

Et dans la couleur de l’expression se glisse un besoin d’oubli de tout…pour quelques instants.  Sandrine Piau    maîtrise à la perfection la flexibilité de sa ligne vocale et les variations  d’un  timbre  personnel de riche. Elle communique les sauts et miroitements   d’expressions poétique des divers poèmes avec finesse et mesure  son imaginaire à voguer au delà du Rêve sans s’égarer. Elle connaît  “ l’Au delà du  chemin de chacun“ et nous la suivons dans  son périple animés de la même et sereine ferveur des initiés à ce bonheur foisonnant , malgré quelques nuages qui voilent le soleil.

L’orchestre aux sonorités très raffinées, fleurit avec recherche de qualités de timbres variés ,  ces chants et lieder en équilibre avec la soliste. L’accompagnement enveloppe la voix souvent  de manière câline, mais il sait aussi prendre sa part de virtuosité et de brio instrumental et orchestral.

Sandrine Piau  qui avait conquis  les amateurs du style baroque par la fraicheur de sa voix et une technique très élaborée, a peu à peu abordé et réussi sans le répertoire classique. Désormais le répertoire romantique lui est ouvert.

CLAIR OBSCUR Sandrine Piau

Un enregistrement que vous pouvez tester sur internet .

Avec le soutien de Radio France / France Musique

Parution chez Alfa Classics

Distribué par OUTHERE

Amalthée

 



[1] Victor était le fils du Général Hugo

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut