Mon panier

 x 

Panier Vide

Muses éternelles

En disques chez MIRARE  

Kaoli Ono  piano

Cyrielle Ndjiki Soprano

 Voici deux jeunes musiciennes empruntant le chemin des poètes du temps jadis pour affirmer un avenir rayonnant. La pianiste d’origine japonaise Kaoli Ono et la soprano

Cyrielle Ndjiki se mesurant avec bonheur et quelle aisance et talent , à des chants et chansons de langues diverses, tous d’inspiration féminines.

La muse est celle qui dit au poète :

Poète prend ton luth et me donne un baiser

Il en fut ainsi de Fiodor Toutchev,( Les eaux du Printemps) pour S.Rachmaninov, Évariste de Pamy (Chansons madécasses )de Maurice Ravel  .  Maeterlinck ,celui de Pelléas et Mélisande et des Abeilles, pour Ernest Chausson , J.H.Mackay pour Richard Strauss ou Charles Baudelaire  et Théophile Gauthier, dont Henri Duparc  a  mis les vers en musique en son unique opus. Pour  Mathilde Wesendonck étant la poétesse et la muse de Richard Wagner, les lieder qui portent son nom , textes et chants unissent et tiennent au loin dans le mystère des âmes ces deux êtres enflammés à jamais inassouvis.

La voix de la soprano s’accouple à merveille avec le piano souple et inspiré.

Deux femmes énergiques,  tendres et inspirées qui échangent leur talent avec intelligence en complices de la beauté de la langue poétique et de sonorités leur donnant échos et résonnances. Dont à chaque registre ajouté en boucle, il leur faut intérioriser et adapter le climat et le style, afin que  l’union de sentiments et affects divers parviennent à tisser une poésie unique, celle de la femme à l’orée de toutes choses de la vie, de l’amour et de la beauté. Dire au poète, au musicien que sans elle rien ne pourrait exister du monde.

Chez MIRARE

Muses éternelles

_______________________

Duo Geister

David Salmon et Manuel Vieillard

 

Ils font carrière ensemble depuis une large dizaine d’années, Leurs études accomplies ils poursuivent avec entrain et imagination un destin peu courant ,car je pense qu’aucun des deux ne se produit en soliste.

Nous avons pu les entendre le dernier dimanche de fin de la Folle Journée de Nantes sur l’écran de ARTE concert. Et vous pouvez encore grâce au replay écouter ce concert tel qu’il fut.

Le répertoire de deux pianos a mis en vedette surtout des dames comme les Sœurs Labèque et les Pekinel. Celui à quatre mains est plus discret et pourtant il réserve beaucoup de surprises heureuses car il est moins fréquenté.

Voici trois œuvres d’une très grande beauté et magnifiquement inspirées.

 Bilder aus Osten-Images d’Orient de Robert Schumann  . Composées en 1848 d’après les 50 poèmes du Maquâmât par le poète allemand Rückert. Ces évocations de poésies indiennes s’élèvent en fleurs de feu dans des sonorités sensuelles et résonnantes en échos.

Viennent ensuite : Johannes Brahms  Les Variations sur un thème de Robert Schumann .

Et enfin l’enchantement signé Antonin Dvoràk : Des Forêts de Bohème.

Les veillées. Près du lac noir. La nuit des Walpurgis. A l’affut. Le calme. Des temps orageux.

La forêt a toujours attiré les “romantiques“ . Elle attise leur imagination avec ses buissons denses que cachen

t de fabuleux animaux, ces brumes accrochées aux branches. Le murmure des ruisseaux disparaissant sous les cris d’oiseaux .

Aujourd’hui il faut protéger les forêts ! Un usage abusif en a altéré l’existence même. Ces

partitions qui  les évoquent nous rendent un peu de l’innocence de notre enfance alors  qu’une fée attendant ses nains laborieux  emplissait nos écrans.
Deux excellents instrumentistes  qui savent conjuguer l’amitié musicale,  l’enthousiasme, la virtuosité et le naturel de chants venus de loin et mis à notre portée en toute intimité.

Une belle leçon de musique !

Chez MIRARE

Geister Duo , Piano

Schumann. Brahms. Dvoràk

___________________________________________

 Sur ARTE concert en Replay

Anne Sophie Mutter

Joue  John Williams


Un
nouveau concerto pour violon que le compositeur américain ,ici au podium a Tanglewood , au Festival, au milieu des superbe collines du Berkshire. La célèbre violonistes a créé ce concerto qui lui est dédié par le compositeur. Le public a applaudi a tout rompre  et on le comprend car la partition est éclatante et virtuose et Anne Sophie Mutter d’une précision et d’une classe exceptionnelle.

Un grand moment de musique contemporaine avec ce compositeur très aimé et cette soliste qui sait être une grande artiste et une femme délicieuse et profondément généreuse dans la vie courante.

Amalthée

 

 

 

 

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

Aller au haut